vendredi 4 janvier 2013

LA LEVEE DE L UMMINITE PARLEMENTAIRE DES TROIS DALTONS DE WADE

ACCUSEZ ABDOULAYE BALDE OUSMANE NGOM OUMAR SARR LEVEZ VOUS En déclenchant une procédure de levée de l immunité parlementaire de trois anciens ministres sous l ère wade le procureur du CREI veut se refaire une nouvelle sante médiatique après les critiques essuyées et le tollé général suscite après la déculotte médiatique de la première convocation d un députe de la république ,une première dans les annales de l histoire du senegal,un flop qui a permis aux opposants du PDS de se mouler dans la peau de victimes du nouveau régime en place qui leurs permettaient avec moult tintamarre de diaboliser a souhait et de démontrer l incurie des nouveaux tenants du pouvoir qui confondaient vitesse et précipitation dans leurs acharnements a traduire en acte les promesses électorales de recuperations des deniers publics détournés pendant la gestion du défunt régime libéral. Une tentative pour masquer et faire oublier aux sénégalais les réjouissances enfantines des ministres et autres pontes de la république en manque de reconnaissance qui comme dirait les gamins n ont pas fait le jardin d enfant c est pathétique ,des milliards balances aux chiottes pour amuser la galerie alors que les hôpitaux sont en manque,de médicaments, de réactifs,de chambres froides pour garder les morts ,nos morts qui sont nombreux cette année lors du grand magal de touba ,la route a encore fait 31 pauvres victimes avec son corolaires de blesses évacués dans les hôpitaux et centres de sante qui ne l ont que de nom :je dirais des mouroirs ou des couloirs de la mort tant nos hôpitaux sont vétustes et pleins de problèmes de fonctionnement . Maintenant qu ils ont fini de s amuser sur le dos du contribuable en invoquant des montages financiers abracadabrants en se moquant des sénégalais qui souffrent ,ils nous invitent a leurs petites guéguerres pour nous divertir ,une pilule trop difficile a avaler par ces temps qui courent de chiffres de la dette contestes par un tiers qui était au cœur du système rapidement démenti par un chair a canon qui faisait son baptême de feu après des directives émanant du sommet de l état . Soyons patients et regardons le déroulement des choses ,cette procédure enclenchait risque de mettre le feu au poudre ,ils n accepteront pas d aller a l échafaud tous seuls ,les langues vont se délier,les uns vont renier les autres ,la chasse aux sorcières vient de débuter,les gorets vont crier a mort ,les députés de la mouvance présidentielle vont voter cette levée comme une lettre a la poste ,sous les yeux goguenards du président de l assemblée nationale qui tient la une revanche sur l histoire et sur ces anciens ennemis en politique . L assemblée nationale est déjà transformée en foire aux invectives et menaces de tout ordre ,la rupture n est pas encore passée par la ,le débat est de bas niveau ,un premier ministre accule se permet de menacer ,de faire du déballages tout azimut,un véritable perroquet qui se sentant menacer est aller courir dans les jupons de l APR le parti présidentiel,il commence a se plaire dans sa fonction et a penser a perdurer dans cette station O si éphémère,il n a pas encore compris qu il fait parti des pions du président s il ne mouille pas le maillot il sera défenestré au prochain remaniement ministériel car la politique n a que des intérêts pas d amis ,qui vivra verra de quoi demain sera faite. Tout le monde est aux aguets . PASSERA OU PASSERA PAS QUI SAIT? Au senegal tous les politiciens sont de potentiels suspects dans la traque des biens mal acquis ,chacun son tour chez le coiffeur ,dites nous comment vous avez eu ces milliards que vous n avez pas hérités,ni suez pour l avoir ,beaucoup de questions restent en suspens l enrichissement rapide et vite fait c est seulement sous nos latitudes que nous voyons cela,un phénomène qui date de longtemps bien longtemps et c est pas demain la veille que cela disparaitra comme un enchantement c est même utopique d y croire ,les habitudes ont la peau dure chez nous et partout en Afrique ,les gens se sucrent sur le dos des contribuables la corruption est partout présente dans toutes les sphères de l administration ,un pays de complaisance et de dessous de table ou de bras longs aucun civisme ,les pots de vins sont monnaies courantes alors il sera difficile de changer cette tendance dégradante sans changer les mentalités c est mission impossible .