jeudi 14 février 2013

PARTIRA OU PARTIRA PAS/ L ARBRE QUI CACHE LA FORET D HYENE

On ne finira jamais d épiloguer sur le mouvement d humeur de l ex ministre du commerce du gouvernement de Macky 2,le sémillant Malick Gackou le désormais numéro 2 de l alliance des forces du progrès ( AFP)une démission pour convenance personnelle selon les dires de ses proches,un séisme dans le micro-cosmos du gouvernement accule de tous part par la demande sociale et le surenchérissement du cout de la vie. Les hommes d affaires ont eu raison de lui après la crise du pain et les meuniers qui continuent d enfariner le pauvre consommateur victime des lobbies surpuissantes qui ont une main.mise sur le commerce intérieur et extérieur du Senegal,un cercle restreint d hommes d affaires introduits dans les sphères de la politique économique du pays qui font la pluie et le beau temps tenant le gouvernement par les couilles et la population en otage avec la complicité de certains politiciens véreux et maitres chanteurs de petites envergures. D aucuns disent que des connections douteuses sont derrière cet état de fait,mais qui sait ce que cette démission entrainera comme soubresaut de cette coalition de partis qui dirigent pour le moment le pays en se partageant les postes de responsabilités selon le taux du plus fort reste et son pourcentage .. Un gouvernement de partenariat qui risque de s auto-detruire a l approche des locales pour se positionner et promettre une alternative a l alternance. Cette escroquerie politique ne saurait prospérer du fait que ces membres rament a contrecourant de la solidarité gouvernementale qui devrait être le credo de toute action gouvernementale dans une démocratie participative et constructive pour espérer sortir le pays du gouffre béant laisse par les libéraux durant leur règne catastrophique et désastreuse dont les séquelles et dérives collent a la peau de ces nouveaux gouvernants,les tares de l ancien régime sont dures a gommer ,la rupture annonce ,une promesse faite a un mourant car on sait que l on ne va pas respecter cette dernière mais l extrême onction oblige . La politique a pris le pas sur les actions du gouvernement ,chantages ,menaces sont le lot quotidien des allies de circonstance ,les seconds couteaux vont au front dénigrant au passage ,en écornant la stabilité de la majorité,donnant du grain a moudre a l opposition qui n a plus besoin de faire des actions d éclat ,laissant la majorité faire son auto-immolation devant le peuple qui est le meilleur juge. Le compte a rebours a commencer pour cette coalition hétéroclite,les coups bas et autres sorties assassinent font légions ,ebralant les certitudes du président, oblige de recadrer ses troupes et partisans pour la mère des batailles .les locales qui s annoncent en 2014 . Monsieur le président votre mandat ne sera pas de tout repos ,avec un parti non structure ,des partisans qui se tirent des chevrotines et jaloux de leurs nouvelles statures et postures au risque d essayer d enterrer tous ceux qui veulent t aider a réussir cette mission au service du peuple,c est pas le parti qui est en danger c est le peuple,la patrie car le choc des ambitions risquent de fragiliser votre quiétude au détriment du pays ,le parti risque de devenir votre seul préoccupation tant les divergences au sein de votre alliance et des vos partenaires se font jour de façon crescendo,les luttes de positionnement des transhumants adeptes de l herbe fraiche risquent de déteindre au cours des prochaines investitures ce qui entrainera forcement des frustrations . Redressez la barque et reprenez la barre ,un naufrage en mer calme est le pire des scénarios qui peut vous arriver. La réduction du mandat présidentiel est une demande légitime du peuple ,j espère que lors de votre déclaration prochaine pour la fête de l indépendance ,vous concrétiserez cette promesse par décret, c est un secret de polichinelle que vos sujets veulent le septennat mais respectez vos promesses en digne fils du Sine Cette démission si elle est entérinée risque d être une épine dans le pied du président,ses partisans vont s atteler a dénigrer pour faire revenir le ministère du commerce dans le giron de L APR car se sentant mal servis par leur leader et président,la fin d un compagnonnage s annonce et semble irréversible,la malédiction suit les traces du leader progressiste après sa destitution suite a la trahison de Wade en 2001 ,le faiseur de roi est maudit malgré ses sorties dernières homologuant son ancrage dans la mouvance présidentielle,son mandat au niveau de l assemblée risque d être éphémère car cette coalition est comme un géant au pied d argile . Une cohabitation de circonstance qui s effritera tout au long du règne de Macky car les divergences sont trop fortes,les ambitions ne seront jamais mises en veilleuse quelque soit les promesses et autres déclarations d intentions et les professions de foi qui foisonnent a tout bout de champ ,la montre du destin s egrenne lentement mais surement ,une nouvelle recomposition du paysage politique est a prévoir pour bientôt ou un remaniement ministériel pour caser les frustres et autres têtes brulées de cette coalition .