vendredi 9 novembre 2012

LE MEA CULPA DU PREMIER MINISTRE DU SENEGAL

Comme tous les banquiers tout au long de leurs carrieres ,les casseroles et autres suspicions ne manqueront pas de jalonner son magistere a la tete de la primature. Accule par ses detracteurs ,il s est lance dans une campagne de communication fade ,genre declinaison de sa feuille de route et de rincage a grand eau pour se donner bonne conscience tout en jetant des galets dans certains jardins ,la real-politik est passee par la dans la taniere des loup l agneau est toujours sacrifie ,il commence a comprendre et a se forger les dents en decochant quelques fleches bien empoisonnees vers ses contempteurs . Malgre ses couacs il essaie de se forger une reputation de dure a cuire ,toujours sur siege ejectable ,en sursis lors du dernier remaniement ministeriel,ses jours sont comptes car il a ouvert plusieurs breches dans son armure en verre ,sa resistance factice ne saurait properer car de gros cafards risquent de l emporter bientot car trop eloigne des problemes conjoncturels des senegalais ,le polisse fils de : montre ses lacunes et limites car la bataille risque d etre d usure et l emportera de toutes les facons ,gerer un pays est different de la gestion d une banque ,le bilan ne peut etre tronque ni trafique ,les senegalais ne dorment que d un seul oeil et ont les sens en alerte ,les langues mielleuses ou venimeuses ne sauraient masquer l incurie d une politique desastreuse . On peut nous imposer un banquier mais pas un rentier malgre l austerite ambiante qui prevale et les emprunts budgetaires a tout va ,la rupture tarde a poindre ,les slogans hier declames sonnent creux ,le reve et l utopie ont fait place a la realite ,les denrees suivent une courbe croissante ,les audits tant cries sont en berne remplaces par des effets d annonces ,les coupures s intensifient ,rien ne marche sous nos cieux sinon les decrets et autres nomminations tombent comme de la grele pour caser la clientele politique ,la famille proche du president phagocyte les institutions et s installe au coeur du systeme ,nous somme diriges par une oligarchie ,une ethnie ce qui n augure rien de bons ,les opposants d hier sont muets comme des carpes ,ils ne s agitent que pour des prebendes ,pendant ce temps le peuple trinque ,les nouveaux leaders s emploient a se faire des coups bas ,les preocupations des senegalais sont releguees aux calanques grecques . Une deception ,un reveil brutal apres nous avoir fait rever,le pire reste a venir ,l ocean englouti nos enfants ,desesperes de vivre dans un pays ou l espoir a fui la jeunesse ,le taux de chomage s accentue ,un desequilibre profond ,le camp presidentiel s effrite ,le noyau dur est disloque ,mine de linterieur faisant l affaire des fossoyeurs de la republique dans leurs nouveaux habits d opposants anti-republicains,aux aguets guettant la moindre faille pour denoncer ceux que tout le monde vit dans sa chair excepter ceux qui gravitent autour du gateau,les chasseurs de primes de la republique montent au creneau pour defendre leurs mentors et autres recales ,repeches par la grace presidentielle ,invites a partager le si squelletique gateau senegalais ,ces charognards sont prets a tout pour entrer dans les bons vouloir du maitre actuel MACKY LA GACHETTE. 2017 est vite arrivee ,les intermittents de la politique se reveilleront encore apres une longue lethargie pour demander le suffrage des senegalais ,le senegal etant par excellence une vitrine du piratage politicienne ou s acquoquinent liberaux socialistes ,marxistes ,centristes ,progressistes et tutti quanti. Alors monsieur le premier ministre au lieu de nous divertir avec des phrases et des chiffres ,travailler seul le travail bien fait peut vous maintenir a votre poste si ephemere ,arretez de nous servir du rechauffe ,en bon coach au lieu de donner des lecons de moral prenez votre courage a deux mains et demissionnez avant la bourrasque ou la glaive de l apprenti-president ,il a de qui tenir ,il a fait toutes ses humanites sous l oeil bienveillant de WADE le pyromane ,surveillez vos arrieres .