samedi 26 novembre 2011

N T I C

Apres l explosion des nouvelles technologies de l information et de la communication,le senegal etait au diapason et au courant des developpements du monde dans beaucoup de domaine . On voit l emergence de supports de communication et de l information.
La presse qui a eu un role et un apport indeniable a l avenement de l alternance en se muant en sentinelle ,donnant les informations,a l heure et au moment opportun.
Cest l apparition d une nouvelle forme de journalisme . En mettant sur pied l aide a la presse , le president a voulu rendre a cesar ce qui appartient a cesar car sans la communication un pays ne peut pas se developper.
Actuellement les senegalais sont des fanas du zapping car ayant a leur disposition un panel de chaines audio-visuelles. L  acces a l information etant un droit pour tous ,ratifie par tous les pays membres de L O N U.
La fracture numerique etant un bemol pour les pays sous developpes ,le tiers monde ,comme les pays d afrique .
Le president s est evertue a vouloir comble ce gap en initiant un fond de solidarite numerique qui commence a porter ses fruits .
Je me souviens en 1996 alors que j etais en Arabie Saoudite ,des gens me demandait ou se trouvait mon pays et cela me semblait bizarre leur ignorance de la geographie du monde mais ces temps sont revolus ,l image du senegal est maintenant presente partout  dans le monde grace  a la liberalisation de l espace audiovisuel avec la contribution des nouvelles technologies de l information et de la communication.
Ce secteur longtemps refractaire au liberalisme a change avec l alternance maintenant tout est question de choix ,avant personne n osait y penser meme en reve . Seul les nantis possedaient des antennes paraboliques et avaient acces a des informations emanant d autres pays . Qui ne se souvient pas du temps de la recrudescence de vols d antennes MMDS et autres.Oh souvenir quand tu nous tiens .L embargo a l acces a l information etait patent et menait a beaucoup d abus
Comme une deferlante la vague bleue egale a un tsunami a envahi le senegal emportant tous les vestiges du defunt regime dans les meandres de l oubli.
Aujourdhui notre pays  comme le sphinx renait de ces cendres ,un prototype de democratie generationnelle s implante dans tous les coins et zones du pays. Les dinausores ont fait place a un type nouveau de politiciens au service du peuple qui dans leur terroir respectifs initient des projets pour fixer les populations en adequation avec la politique du president <le travail>
Alors que la vision concrete du senegal en route vers le sommet est en marche ,des jeunes las d attendre ,obnubiles et attires par un pseudo eldorado prennent les barques ,bravant l ocean pour une immigration clandestine ,hypothetique sous le regard complice de tous ces politiciens se disant opposants au regime du president Wade, prompts  a monter sur leurs grands chevaux et a emboucher leurs trompettes pour leurrer les gens en  denigrant les realisations tangibles et concretes  de Maitre Wade .En signant avec les europeens des accords d immigrations concertes ,il veut eviter aux senegalais un autre drame semblable au naufrage du bateau le JOOLA le 26 septembre 2002 aux large des cotes casamancaises( que leurs  ames reposent en paix )
Beaucoup de personnes malgres les dispositives de controles mises en place avec l operation frontex en  cooperation avec l espagne ,font fi de toutes les mises en garde en continuant a vouloir partir.
Reprenons nos esprits et chassons les demons de l aventure ,notre  eldorado ,notre eden ,c est ici dans notre pays certe cela ne sera pas facil mais on s en sortira .
La conjoncture mondiale , la hausse du baril de petrole ,la crise ,leur repercussions se font sentir ,il faut trouver les voies et moyens pour sortir  de cete crise qui plombe notre economie c est un frein au developpement , nous n avons pas de ressources energetiques fossiles , nous sommes tributaires de nos importations ;Soyons realistes ! rien ne s est fait a un seul jour quelque soit le probleme  on s en sortira.