mardi 22 novembre 2011

UTOPIE -REVE -REALITE

Au soir du 19 Mars 2000 . Le Senegal se reveille de sa longue lethargie ,une nouvelle ere venait de voir jour .
Apres 40 ans de regne autocratique du parti socialiste communement appelle ( P.S )
Un homme ,un sauveur ,une lumiere extirpe le senegal et tout un peuple unanime du neant du gouffre sans fin ou le regime totalitaire du PS l avait enfoui et voulait l enchainer a jamais .
Abdoulaye Wade nous a libere du joug socialiste ,le train de l alternance etait en marche pour amener le peuple snegalais vers les sommets, vers la democratie participative.
Enfin le poüvoir revenait au peuple de droit.
Le bateau qui etait a la derive car ayant perdu depuis longtemps son commandant ,laisse au gres des vents et des humeurs d une certaine elite  d apres independance ,une frange de la population qui se comportait comme des rois ,ce bateau est sauve du naufrage ineluctable par des matelots a leur tete un guide spirituel qui incarne une genese ,une maniere de diriger le senegal avec la participation active du peuple  souverain . C est l emergence d un nouveau type senegalais, une nouvelle generation en marche vers le progres ,vers la reconnaissance de ses fils.
Comparaisons n est pas raison mais si je puis me permettre Maitre Wade est l ombre de Cheikh Ahmadou Bamba ,au delas du fait qu il soit un disciple  du venere Cheikh ( PSL )
Wade a trace la voie au senegalais pour sortir de l orniere ou ils etaient enfouis comme l avait d ailleurs toujours prone et erige par le guide malgres l opposition des  colons francais avec l aide de ceux qui ont vendu leur peuple pour des choses d ici bas.
Le venere Cheikh a toujours prone et edicte le travail dans la voie de Dieu-
Malgres l exil ,les souffrances ,l emprisonnement pour saper sa volonte et sa croyance en Dieu le tout puissant,il a ete toujours constant dans sa lutte  contre le colon qui etait de nouveau revenu pour asservir la race noire pour une seconde fois apres des siecles d esclavage sous des pretextes fallacieux qu ils appellaient la colonisation.
Cheikh ahmadou bamba a ete le seul parmi tant d autres resistants  a dire non  a l asservissement , il a ete la lumiere divine du peuple senegalais dans un contexte ou les blancs se comportaient comme des maitres et traitaient les noirs comme une race inferieurs sans culture et sans histoire.
Une periode a laquelle ils avaient fractionnaient le senegal en quatre communes, les ressortissants se disaient francais et les autres des sujets francais . L appellation ( sujets francais =discrimination )  indique la vision et la mentalite qui prevalait a l epoque  de ces civilisateurs de pacotille.

Mais dieu nous a envoye sa lumiere issue de la mere des meres le guide ,le serviteur du prophete  Mouhamed (PSL) guide du president de la republique et son modele d abnegation ,Mama Diarra Bousso que la terre de prokhane lui soit legere a jamais et a toutes les meres comme elle,
Le travail etant une des voies d ascension vers Dieu et vers l echelle sociale ,le president a fait sienne  de cette ideologie pour exhorter le peuple senegalais  a se reveiller de leur torpeur et de faire face  a leur destin.
On retiendra  ces phrases au soir de sa premiere prestation de serment d allegeance  au stade leopold sedar senghor devant une foule toute acquise a sa cause  ( militants , sympatisants) et d illustre invites venus du monde entier.
Dixit <<  Il faut travailler , toujours travailler ,encore travailler  ,beaucoup travailler >>
Cette phrase restera a jamais graver dans l esprit des senegalais  et a sonner le glas de la recreation .
Comme le dit Dieu dans son noble Coran<< Nous ne parlons qu aux gens doues d intelligence >>
Dans cette phrase le President a montre la voie  a son peuple , a ses enfants , a ses freres , a ses amis , a ses partenaires que jamais plus nous ne serons la cinquieme roue du chariot , que nous sommes prets a reprendre notre place dans le concert des nations et a jouer notre role d acteur incontournable dans ce village planetaire , a l ere de la mondialisation et de la globalisation.
Le monde va compter avec un pays petit de par sa superficie  mais grand de par son peuple .
Le senegal a longtemps resiste envers les envahisseurs de par  ses resistants , ces intellectuels ,ces savants et sur beaucoup de plans et comme le sphinx il renait toujours de ces cendres et il est reveille.
La preuve au mondial de football coreen en 2002 le petit poucet  a defait l ogre francais au soir du 20 Mai le monde s est retrouve avec un seisme footballistique d amplitude jamais egalee dans la planete du sport roi qui est le FOOT:le senegal a fait rever toute une nation et un continent.
Parfois en faisant un  rapide feed.back ,je me rememore les annees 80/90 ou je n etais qu un adolescent avec des reves pleins la tete comme des millions de senegalais  de ma generation qui ont vecu ces moments ou l ecole rimait avec greve ,annee blanche ,ou l economie etait a genou  du fait de la malgouvernance qui prevalait a l epoque , la devaluation du franc CFA , les ajustements structurels ,les maitrisards a qui on donnait  des kiosques , des cantines pour la revente du pain ou des billets de loteries, les couvres-feu , la radiation des policiers ,la recrudescence du chomage ,la guerre en casamance ,le probleme avec  la mauritanie ,les charters pour rapatrier les refugies senegalais ,les coupures intempestives d electricite , d eau ,l augmentation des denrees de premieres necessite ,l explosion de la sonacos et j en passe.  Rappelez -vous ?
Tous ces faits ont pousse la jeunesse  a ne plus croire en leur pays , a parle d emigration a vouloir aller en Europe vers un pseudo-eldorado-
Personne ne  croyait au changement a part le chanteur visionnaire JOHNNY PACHECO dans une de ces titres (chansons)qui predisait le faste des annees 2000, nuls n y croyaient et pourtant la vie lui a donne raison.
C est dans les annees 2000 que l on a vu l emergence d une nouvelle societe  c est comme si le bugg tant redoute au soir du 31 decembre 1999 s est opere d une autre maniere, sur les consciences et les esprits , comme un seul homme le peuple a dit NIET ; assez au despotisme, au nepotisme et au favoritisme.    ,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,