mardi 13 décembre 2011

L ONCTION OU L AVAL

Avoir l onction ou l aval d une entite ou d un ensemble de personne representant une majorite legitime ou mecanique c est avoir l accord de principe de ces derniers .
Ces deux mots , sont des resolutions ,des vetos ,des plages de convergences pour finaliser et lever tous quiproquos ceux sont des recours pour faire accepter a la minorite la suprematie de la majorite .
Elle peut etre une usurpation ,un rapport de force qui decoule des tractations et de l entregent des acteurs en conflit ou en opposition suite a des parametres bien definies ,conjoncturelles ou circonstancielles.
La verite des forces en mouvement est placee sur un piedestral envers et contre la logique , elle peut etre consensuelle , ou imposee selon les enjeux respectifs du moment et les interets des dominants .
Les etats n ont pas d amis mais des interets en commun , parfois on s allie avec le diable pour defendre ses positions pour la bonne marche des choses selon la situation qui prevale et qui s impose.
Dans les hautes spheres de la diplomatie ,le double language est de rigueur , les retournements de situations sont monnaies courantes , l ambiguite des enjeux priment sur la verite et la justice .
L arbitrage est tronque au profit des dessous de tables et des strapontins que l on propose d une maniere a peine devoiler .
Les stratagemes , les alliances de facades sont de mises pour faire pencher la balance au detriment des plus faibles c est la loi de l offre et la demande . le surenchere  et les trahisons sont banalises au profit des plus offrants du moment.
Comment peut on arriver vers une societe juste ,equitable denuee de d hypocrisies et bassesses qui oeuvre pour l interet des etres et non des puissances economiques , d aucuns diraient que c est de l utopie . La transparence , la gestion saine des affaires , doit primer , doit etre la finalite de la race humaine , nous vivons dans un monde a deux vitesses , un monde abject ,les responsabilites sont fuites ,le mensonge est la velinite la mieux partagee ,les gens ne s occupent pas des interets collectifs mais des interets d un groupe , d un conglomerats de decideurs muent par l appat du gain et qu importe les cadavres qu ils devront enjamber pour arriver a leurs fins.
Pots de vins et corruptions sont banales et banalises , seul le profit est enseigne , la probite moral , la justice , l honnetete sont actuellement vues comme un fleau ,le phenomene est mondial ,les gouvernants des complices ou des acteurs actifs du processus d appauvrissement des peuples .
Le vocable < j y suis ,j y reste > est la regle d or des regimes en place , dans chaque pays ,les gens manifestent pour un devenir meilleur avec l aval des opposants qui veulent etre ( califes a la place du califes ) .
Les peuples sont manipules , l opinion publique instrumentalise par des cagoulards , des infiltres pronant la democratie et la mort de la dictature , la refonte d une nouvelle ere est agitee comme l epouvantail du changement tant attendu . Les messies de la politique politicienne ont pignon sur rue , sapant les bases ideologiques des societes et des politiques en place .
Les programmes sont des feuilles de routes declames pour amuser les peuples avides de changements qui sont tout de suite releguees ,mises sous scellees dans les coffres-fort de la republique apres installation dans les spheres du pouvoir .
L homme aime dominer, diriger, gerer, avoir le pouvoir de vie  ou de mort sur plus faible que lui, ainsi est la nature humaine ( la loi du plus fort ) mais parfois on a toujours besoin de plus petit que soi.Les regimes se couvrent du voile de la legitimite pour asseoir leurs suprematies et durer sur l autel du pouvoir les sacrosaints de la democratie ( le pouvoir du peuple ,pour le peuple ) sont des girouettesau gre des humeurs et des rumeurs.
Qui croire , a quoi croire , l egalite .la garantie de la liberte d expression est chante a tout bout de champs ,  mais gare aux contrevenants qui sapent la legitimite des regimes , repressions , emprisonnements , tribunaux d exceptions sont des epees de damocles sur la tete des peuples , nonbostant les recriminations des gouvernes .
Quand est ce que la verite finira par eclater ?