vendredi 17 février 2012

CHRONIQUE D UNE FIN DE REGNE INELUCTABLE

Le sacrilege de trop , l irreverence ignoble des agents des forces de l ordre qui ont outrepasse les actes et bavures ,en lancant des grenades lacrymogenes dans un lieu de culte de surcroit une mosquee apres l avoir fait dans une eglise demontre que la peur s est installee au sein des tenants du pouvoir ,de jour en jour on assiste a une violence gratuite parfois meurtriere des forces de l ordre envers des manifestants pacifiques ,des arrestations arbitraires de jeunes de l opposition sous de fallacieuses accusations ( troubles a l ordre publique et incendies sur la voie publique ).La situation s aggrave de plus en plus ,partout au senegal ,les populations se leve contre la candidature de l actuel president pour un troisieme mandat ,une large frange de la population est contre cette candidature  ,les interdictions de manifester ,un droit inscrit dans la constitution du senegal est bafoue ,la loi est violee ,dakar est en etat de siege ,dans toutes les arteres ,on note un deploiement impressionant des forces anti-emeute ,on se croirait en afrique du sud pendant l apartheid ,une veritable guerrilla urbaine se deroule  chaque fois que les manifestants font abstraction de l interdiction ,les jeunes descendent dans les rues ,brulent des pneus sur les routes et rues de la capitale en menant des actions isolees pour detourner l attention des policiers qui repliquent sans interruption avec des grenades lacrymogenes ,des balles a blanc ,un nombre impressionant de blesses sont evacues dans les structures sanitaires ,les hopitaux sont debordes refusant parfois du monde dufait d un manque criard de medicaments necessaires pour la prise en charge des blesses pour faire les premiers soins .
On va au devant d une autre journee d insecurite ,demain l opposition a appelle pour une autre journee de manifestation apres celle d aujourdhui dispersee par les policiers ,la tension reste vive a une semaine de l election presidentielle du 26 fevrier 2012 .
Demain ceux sont les hommes de tenue ( police,gendarmerie ,militaire et corps paramilitaire ) qui doivent aller aux urnes ,une situation qui est denoncee par l opposition comme un moyen de plus pour accentuer la fraude electorale car le depouillement de ce scrutin se fera une semaine apres du jamais vu dans aucun pays au monde .C est une semaine de tous les dangers premice d une montee de la violence ,d une tension quasi quotidienne suite aux declarations du ministre de l interieur qui traitant les manifestants a des vagabonds ,des sauvages ,au lieu d apaiser ,il pousse les jeunes a une radicalisation poussee,la profanation de ce lieu de culte un vendredi est l ignominite de trop ,la barriere invisible a ne pas franchir ,le rubicond a ne pas depasser mais le gouvernement comme vivant ces dernieres heures s enfoncent dans son obscurantisme ,le peuple a desavoue ce regime car en tombant si bas ,en faisant ces forfaitures ne fait qu accelerer sa decheance ,sa chute est ineluctable ,le compte a rebours est declenche ,le sablier temporel est en marche et ne s arretera pas .Dieu est le meilleur des justes .