lundi 6 février 2012

UNE CAMPAGNE PRESIDENTIELLE MI FIGUE/MI RAISIN/VENDEURS D ILLUSIONS

Depuis hier les jeux sont ouverts le casino de la république est d actualité ,tous les chemins mènent vers le bas peuple ,une marchandise bien convoitée en ces jours de joutes verbales et physiques parfois si le climat l impose .L élite a déjà tranche dans le vif du sujet en s alignant derrière leurs bailleurs de fond ,donnant des consignes de vote scriptables qui puent a mille lieux.Les grands électeurs ou grands électrons libres font dans le chantage pour ramasser la cagnotte ( marabouts et autres dérives)pour amuser la galerie certains prennent des bains de foule avec une escouade de camions de sonorisations les plus polluantes du moment. Dans les meetings et rassemblements rien que du folklore ,une foule bigarrée et découvreuse constitue la majeure partie de l assistance qui ne savent même pas la quintessence des discours alarmistes et ridicules que distillent des candidats ,les guignols de la république se toisent et se jaugent .Les promesses sortent des chapeaux ,les prédicateurs et magiciens illumines récitent comme une litanie les maux de la sociétés sans pour autant apporter des solutions idoines ,âpres une longue léthargie ,une torpeur calculée ,ils se réveillent avec un mot d ordre commun la non candidature du président sortant Un cri de guerre longtemps serine qui ne fait plus recette car l engrenage est enrouille ,a la limite désuet car eux même ils n y croient pas ,après l éventail d épouvante du boycott qui a fait l effet d une étoile filante ,l opposition se cherche et se retrouve pour le moment autour d une unité de façade qui ne fera pas long feu ,leurs égos surdimensionnés sont les bombes de l implosion et du désunion. En face le vieux déroule sa campagne sur fond de menaces, de railleries ,de superstitions ,de débauchages des porteurs de voix des camps adverses a coup de milliards ,ce sera la campagne la plus couteuse;que le Sénégal est jamais connu ,le gaspillage, les démonstrations de force, l étalage de fortune ,de dispositifs sécuritaires,des show a l américaine prennent le pas sur l essentiel qui est le nœud de la guerre, UN PROGRAMME RÉALISABLE La course risque d être serrée ,un potentiel deuxième tour est envisageable ,aucune candidature ne peut se targuer de pouvoir remporter cette élection au premier tour avec une large majorité qui ne va augurer aucune contestation. C est utopique et irréaliste de penser a ce cas de figure qui va entrainer inéluctablement au chaos ,une crise politique ,le syndrome ivoirien guette le Sénégal ,il y a un risque multiplie par dix car les baromètres n indiquent rien de viables . L opposition campe sur ses positions ,en initiant des campagnes communes pour montrer leurs unités et en dénonçant la forfaiture du conseil constitutionnel en violant la constitution du Sénégal .ces hommes seront juger par leurs pairs comme ceux qui ont eu a violer le droit du peuple en installant l anarchie ,l injustice ,la monarchisation des institutions de la république Durant cette campagne les sobriquets les plus fous vont foisonner ,des déclarations alambiquées qui frisent et étalent l immaturité de nos hommes politiques pour masquer leurs incapacités a trouver des solutions , a sortir le Sénégal de cette ère d incertitudes ,les présages d une décadence patente ,un recul de notre démocratie se feront sentir tout au long des ces trois semaines de campagne électorale. Dans les médias ,les candidats s exerceront a des discours polices contrastant avec ceux qu ils disent sur le terrain ,les journaux seront les organes de sondages et d aiguillages des candidats ,ils se feront des guerres par presses interposées ,il faut casquer fort pour faire la couverture ou la une des magazines, quotidiens nationaux et internationaux .La bataille merdique est engagée ,les révélations les plus hideuses vont être au menu des sénégalais qui aura du mal a s y retrouver ,les magazines poeple vont s emparer des faits d hiver pour faire du lynchage médiatique selon leurs intérêts du moment, une campagne civilisée ne sera pas de mise .les immondices seront étalées a la place publiques .le fond des poubelles sera faite par une certaine presse partisane pour casse de l opposant et jeter de l opprobre sur les concurrents .Que la politique est sale au Sénégal. Le démarrage est timide ,la roue tourne au gré du vent de la contestation ,les programmes ne sont pas encore déclinées ,les candidats se cherchent ,après avoir jeté toutes leurs fougues et leurs forces avant la campagne ,l opposition montre un visage mitige ,essouffle ,groggy a la limite désespérée car sachant sans le dire que les carottes sont cuites ,les jeux sont faits si si si ne passe pas un miracle qui vient les conforter dans leurs quêtes effrénées d une intervention étrangère émanant de DIEU ,ils ne peuvent rien contre le monstre qui a déjà étendu ses tentacules ,déployant une milice et des forces de répressions jamais vues au Sénégal ,la peur est la chose la plus partagée par les sénégalais . Et ces jours-ci le climat joue sa partition dans le clair obscurs comme si le ciel annonçait des événements néfastes ,les météorologues trouverons toujours des explications pour ces observations ,des bourrasques de vents accompagnées de poussières ,la visibilité est faible pendant le jour on dirait le crépuscule c est un constat visuel ,perceptible partout. Que Dieu nous préserve des calamités et éloigne ses nuages remplies de mauvaises augures.