mercredi 25 janvier 2012

GREVE DES TRANSPORTEURS BIS 72 HEURES DE GALERES

Malgres les appels des religieux pour surseoir a leurs mouvements d humeurs et les mises en garde du gouvernement , les transporteurs ont passe outre ses injonctions et ont paralyse le transport urbain et inter-urbain Dakar semble aujourdhui une ville fantome seul les particuliers circulaient dans les differentes arteres de la ville , a l interieur du senegal, dans les capitales regionales ,la greve a ete suivi dans son ensemble malgres quelques poches de resistances de certains syndicalistes qui risquent la destruction de leurs vehicules qui peuvent leurs couter tres cheres.
Les populations sont encore prises en otage par les transporteurs ,partout le rale le bol general se lisait sur le visage des usagers ,les plus virulents disaient leurs mecontentements vis a vis des transporteurs et appellaient les autorites a satisfaire les doleances des grevistes qui s insurgent contre la hausse du carburant et des tracasseries routieres qu ils vivent au quotidien sur les routes a causes des gendarmes et des multiples check-point eriges sur les routes et les grands axes par ces derniers pour racketer les chauffeurs au vu et au su des usagers ,une veritable mafia s est installee au senegal.
Dakar les caleches et les charettes remplacent au pied leve les transports en commun ,on dirait la ville de louga ou de st louis avec ses caleches, vestiges laissees par les colons . Un veritable bond en arriere  de plusieurs siecles est servi sur un plateau de contestations aux senegalais qui ont du mal a joindre les deux bouts en tirant le diable par la queue ,une autre epine au pied des liberaux qui veulent coute que coute rempiler malgres le desaveu des populations qui en ont marre de ce regime en dephasage avec les aspirations des senegalais depuis leurs installations au pouvoir .
Le pays va mal et cette greve marque le declin de ces liberaux adeptes des parlottes et des farnientes au lieu de se consacrer a la resolution des problemes primaires et patents du peuple ,la souffrance est visible partout ,dans un contexte pre-electorale les transporteurs ont tape fort,ils ont mis le doigts la ou cela fait mal car sans transport le senegalais devient pantouflard et cela n arrange pas l economie et les gouvernants , des milliards vont etre perdus durant ces trois jours , ce trou ne sera pas facile a combler ,et on risque d avoir un sur-encherissement de revendications car le syndicat des enseignants est toujours en greve ceci risque  d entrainer une annee blanche ou annee noire .
Les religieux ont fait des appels mais en vain ,ces derniers ne parlent que quand leurs interets sont en jeu , apres rien du tout ils s emmurent dans un silence complice etant sous la coupe des gouvernants,ils contribuent a accentuer le mal-vivre des senegalais , beaucoup se sont detournes d eux.
Au lieu de s atteler a resoudre et trouver des solutions ,le gouvernement fait la sourde oreille et continue d augmenter le prix des denrees de premieres necessites sur le dos du peuple sans se soucier des consequences nefastes et de la repercussions de ces hausses sur les menages et le vecu quotidien de ces derniers , c est comme si il se foutait pas mal des ses administres ,tous les signaux sont aux rouges,et ils continuent de gaspiller et de faire l etalage de leurs avoirs sans honte bu en demandant le vote des senegalais pour un troisieme mandat . Avec cette floraison de candidatures,du chanteur au couturiere qui demontre le recul et l echec des politiciens ,le senegal va au devant de jours et d heures troubles car du 26 janvier au lundi 30 le gouvernement a interdit toutes manifestations ou reunions a caractere politique , en prenant les devants en decretant un quasi etat d urgence ,ils veulent mettre le feu au pays car cette circulaire ne sera pas respecte par les poulations ,leurs avenirs sont en jeux ,le verdict du conseil constitutonnel est tres attendu pour la poursuite de la lutte contre le joug des ces politiciens en carence d initiatives et de perspectives pour le devenir des senegalais de tous les bords ,le senegal dans son ensemble a vomi ce regime et ses affides .
Malgres les appels retentissants de paix et de serenite ,les gens ont decide d en finir une bonne fois pour toute contre la politique politicienne , les derives et bavures qui sont le lot quotidien des citoyens apres l echec cinquantenaire de ses hommes qui ont eu a diriger les destinees du pays ,les populations ont touche le bas fond de la misere ,il est temps de nous reprendre en charge , de changer les donnes car personne ne viendra changer a notre place.
Comme dit ALPHA BLONDY  il faut se lever pour changer tout cela , c est l avenir des generations futures qui risque d etre hypotheque car l etat ne cesse d hypotheque les biens publiques (immebles et autres ) pour renflouer ses caisses trouees et miteuses ,ils se sont beaucoup servis  et n ont pas servi le peuple ,il faut qu ils cedent la place aux dignes fils de ce pays pour l emergence d un nouveau senegal ,ils ont fait leurs temps aux autres de prendre la releve.