dimanche 13 octobre 2013

BON PELERINAGE

La Mecque: le pèlerinage débute pour deux millions de musulmans Le Hajj, nom donné au pèlerinage des musulmans vers La Mecque, en Arabie Saoudite, a débuté dimanche. Les autorités craignent une nouvelle épidémie de coronavirus Près de deux millions de pèlerins musulmans se sont rassemblés dimanche à Mina, près de la ville sainte de La Mecque, au premier jour du Hajj annuel, le plus grand rassemblement spirituel au monde, épargné jusqu'ici par le coronavirus MERS, qui a fait récemment 60 morts dans le monde, dont 51 en Arabie saoudite. Les pèlerins sont arrivés par la route, par le train ou à pied à Mina, étroite vallée surplombée de montagnes, les hommes portant un habit composé de deux pièces de tissu blanc non cousues et les femmes entièrement couvertes à l'exception du visage et des mains, comme le veut la tradition. Ils ont prié et se sont reposés avant de se rendre lundi sur le Mont Arafat, à 6 km de Mina, pour une journée de prières et d'invocations qui constitue le temps fort du Hajj. "C'est le voyage de la vie et mon rêve devient réalité", raconte une Tunisienne, Chadlia al-Zahi. "Je n'aurais jamais imaginé cela après avoir attendu mon tour pendant sept ans". "Je ne peux vraiment pas décrire mes sentiments. C'est merveilleux", lance, enthousiaste, Omer Senan, un Turc. "Je prierai pour la Syrie et pour que tous les musulmans vivent en paix". Un système de quotas par pays L'Arabie saoudite a déployé plus de 100.000 soldats et policiers, près de 42.000 caméras de surveillance, et mis en garde contre toute manifestation politique durant le Hajj. Ryad, capitale d'Arabie Saoudite, veille à tenir le pèlerinage à l'écart des tensions politiques régionales depuis une manifestation anti-américaine et anti-israélienne de pèlerins iraniens en 1987 qui avait été réprimée au prix de 402 morts. Le Hajj avait été marqué dans les années suivantes par des accidents, dont un incendie du campement de Mina et des bousculades qui ont fait des centaines de morts. C'est en raison des manifestations d'Iraniens que Ryad avait obtenu en 1988 un système de quotas octroyant à chaque pays 1.000 pèlerins par million d'habitants pour mieux contrôler ce rassemblement de fidèles venant des quatre coins du monde. L'Arabie saoudite a également mis en place un énorme dispositif médical et de protection civile au profit des pèlerins, dont 1.379.531 venus de l'étranger, a indiqué dimanche le ministre de l'Intérieur, le prince Mohammed ben Nayef. Le ministre, cité par l'agence officielle Spa, n'a pas précisé le nombre de pèlerins venus d'Arabie. Le Hajj est l'un des cinq piliers de l'islam. Chaque fidèle doit l'effectuer au moins une fois dans sa vie s'il en a les capacités financières et physiques.