samedi 19 octobre 2013

RUPTURE OU FORFAITURE A VOUS DE JUGER

Honorables députés, respectez-vous et arrêtez de vous déshonorer (Aminata Ndiaye) Chers élus du peuple, il me semble bon de vous rappeler que dans l’histoire parlementaire du Sénégal, vous avez été les députés les plus mal élus. Une très grande partie de la population sénégalaise avait préféré s’abstenir pendant que d’autres, croyant encore à votre promesse de rupture, ont jugé nécessaire de se rendre aux urnes pour choisir ceux qui les représenteront. Vous avez été choisi pour légiférer au nom de tout un peuple. Vous occupez une de nos grandes et respectueuses institutions et nous vous appelons respectueusement honorables. Mais chers messieurs et dames, pensez vous que vous méritez actuellement le respect de ceux qui vous ont élus ? Devons-nous continuer encore à vous appeler honorables ? Je vous le demande car à la place de la rupture que vous aviez tant promise,c est la forfaiture, vous êtes entrain de faire pire que vos prédécesseurs. En moins de deux ans, vous n’avez réussi qu’à nous prouver qu’en réalité rien ne vous différencie des autres. A la fin de votre cession ordinaire, nous nous attendions à la présentation de vos réalisations et les perspectives pour le peuple mais vous avez préféré augmenter vos privilèges et autres avantages que vous avez acquis en notre nom,comme des corbeaux assoiffes de sang et au prix de notre vie. Vous nous appauvrissez pour vous enrichir davantage. Personne n’a senti de rupture dans vos actes. Notre auguste assemblée reste toujours le théâtre de disputes et de chamailleries qui ne sont dignes que des enfants de l’école élémentaire. Nous nous attendions à voir de vrais députés du peuple mais vous vous érigez en députés du parti ou encore députés de la coalition. Les intérêts de la coalition ou de vos partis respectifs priment sur les intérêts du peuple qui vous a choisi. Vous restez muets face aux problèmes du peuple mais vous devenez bavards dés que vos intérêts personnels sont en jeu. Vous vous donnez en spectacles pour des enveloppes de modiques sommes alors que le peuple que vous représentez meurt de faim et de soif. Vous aviez promis la démocratie et vous sanctionnez ceux d’entre vous qui ont osé s’exprimer librement. Vous aviez promis des débats contradictoires et vous privez de paroles ceux qui disent le contraire de ce que vous voulez entendre. Les débats de disciplines dans le parti ne doivent nullement intéresser l’assemblée mais vous, vous réglez vos comptes et divergences politiques dans notre institution à nous. Comme dans la jungle, la loi du plus fort reste toujours la meilleure. Les minorités ne comptent pas et gare à ceux de la majorité qui oseront pester. Vous appliquez à la lettre tous les écarts que vous décriez de l’ancien régime. C’est cela que vous appelez rupture ? Ce nest pas pour avoir ce sombre décor que nous vous avions choisi ? Si oui je vous demande de revoir votre copie. Si oui je vous accuse de trahison. Si oui je ne vous appellerai plus honorables car ce mot serait devenu trop fort et inapproprié pour vous. Chers messieurs et dames, si vous ignorez encore la signification du mot RUPTURE, ayez le courage de nous regarder et présentez-nous vos plates excuses avant de rendre votre démission collective. Ainsi vous entrerez à jamais dans l’histoire. Respectueusement. Aminata Ndiaye ndiayaminata@gmail.com POUR BOUTER LA DYNASTIE FAYE/SALL EN 2017 : LE MSU FRANCE PROPOSE LA CREATION D’UN NOUVEAU POLE DE L’OPPOSITION (NPO) Constatant que l’énorme espoir né des élections présidentielles du 25 mars 2012, a cédé la place au désenchantement, aux désillusions et au profond désespoir des sénégalais ; Constatant que les deux gouvernements successifs d’Abdoul M’Baye et d’Aminata Touré ont fini de démontrer leur incapacité à prendre en charge les aspirations légitimes des sénégalais ; Constatant que depuis le 25 mars 2012, nous assistons au règne de la politique spectacle, faite d’annonces à grands renforts de publicité, de déclarations fantaisistes, de promesses sans lendemain ; Constatant que le Président Macky Sall , Président par défaut, fait preuve d’un amateurisme dans la gestion de l’Etat, d’une indécision dans la conduite des affaires publiques (gestion collégiale du pouvoir) et d’une absence de vision pour propulser le Sénégal sur les rails du développement ; Constatant que le YONNU YOKKUTE est une arnaque démasquée dont les sénégalais découvrent désormais tous les jours la traduction concrète par un chômage massif, une vie chère, une paupérisation des jeunes, une misère accrue du monde paysan, la généralisation des pénuries (eau, électricité), le manque de liquidités et la multiplication tous azimuts de faillites d’entreprises ; Constatant que le dernier rapport du DOING BUSINESS constitue une alerte sérieuse sur l’état de dégradation de l’environnement des affaires et de l’économie sénégalaise; Constatant qu’en lieu et place d’une gouvernance vertueuse, la gabegie, l’affairisme, les conflits d’intérêts, le népotisme dans les nominations, et la prévarication tiennent lieu de politique ; Constatant l’affaissement considérable de notre diplomatie, du fait que dans nos représentations à l’étranger, des étudiants, des chômeurs et des analphabètes aux profils douteux sont désormais aux commandes, au détriment de diplomates chevronnés, relégués au second plan ; et qu’à cela, s’ajoute l’inquiétante disparition pendant 2 heures du Ministre des Affaires Etrangères, lors de la dernière conférence des ministres de la Francophonie, dans la confusion la plus totale (une première dans les annales de la diplomatie sous le magistère de Macky Sall) ; Constatant que nous avons affaire à des boulimiques, des jouisseurs qui excellent dans l’art de se partager le butin SENEGAL (163 millions à MOUSTAPHA LO et à M’BAYE NDIAYE, 200 000 000 FCFA à des femmes de l’APR aux Etats Unis, sans compter les milliards générés par les marchés de gré à gré) ; Constatant que depuis le 25 mars 2012, le pouvoir pratique la politique de l’autruche, en concentrant toutes ses énergies sur une politique de communication et sur le tout institutionnel ( avec des pseudo réformes qui n’apportent aucune amélioration aux conditions d’existence du peuple) pour masquer ses insuffisances, ses carences, et son échec sur le plan économique et social ; Constatant la méfiance de certaines familles maraboutiques à l’égard de ce régime, ainsi que les multiples fractures nées des rangs de l’APR (la dernière en date est l’éviction du numéro 2, Alioune Badara Cissé) qui n’augurent rien de bon pour notre pays ; Constatant que le pouvoir s’est mis à dos la quasi-totalité des forces vives de la nation (ambulants, pères de familles, chefs d’entreprises, victimes des inondations, etc…..) ; Constatant que le régime est en train de jouer à cache-cache avec le peuple, de faire du yoyo pour la réduction du mandat présidentiel de 7 à 5 ans, qui tarde à se matérialiser depuis l’engagement pris lors de la campagne électorale de 2012; Constatant que la création de l’Agence de Sécurité de proximité, bras armé du pouvoir et milice politique est contraire aux règles républicaines, et est le signe que ce régime perd pied ; Constatant que les signes d’une dictature rampante sont désormais perceptibles avec les tentatives d’intimidation, de musellement, et les menaces qui pèsent sur tous les citoyens qui émettent un avis contraire au régime, Le MSU France, fidèle à sa tradition de défense du peuple, et conscient de la gravité de la situation politique, économique et sociale du pays, lance un appel à tous les partis politiques républicains, soucieux de l’intérêt général, et au-delà, tous les sénégalais résidant en hexagone, pour la mise sur pied d’un Nouveau Pôle de l’Opposition, qui dépasse tous les clivages politiques. Cet espace de concertation sera un cadre d’échanges, un creuset de réflexion dans le respect de nos identités et permettra de jeter les bases d’un véritable programme alternatif pour 2017. Ce pôle est une exigence au regard des souffrances actuelles vécues par le peuple et de l’énorme déception des sénégalais. Dans les prochains jours, le MSU France engagera une large consultation avec tous les partis politiques basés en France, ainsi que toutes les forces progressistes. Dés le premier trimestre 2014, le MSU France sillonnera 8 grandes villes françaises, pour instituer une caravane baptisée DIOKK YEWWU TE LIGGIL SENEGAL, avec un représentant attitré. Chaque sénégalais, quelque soit sa situation, (travailleur, chômeur, sans papier), sera considéré comme un acteur à part entière du nouveau projet alternatif pour le Sénégal. Pour le MSU France, il est impératif de déboulonner la dynastie FAYE/SALL en 2017. Fait à Paris le 10 Novembre 2013 Mr SIDY FALL Coordonnateur Général du MSU France